La Fin d’Une Année de Césure à Dublin, Irlande

Nous voilà de retour en France, après 1 an d’expatriation… Faisons le bilan!

Hey Folks! Nous y voilà. Après avoir passé un an de césure en Irlande, entre galères et joies, rencontres et folies, il est temps de rentrer et de reprendre le cours de notre train train Français.

C’est donc le moment de résumer cette incroyable aventure!

Les Péripéties du Logement en Irlande

Toi, petit Butterfly qui lis cet article, tu as peut-être eu l’occasion de suivre l’aventure à travers nombres d’autres articles au cours de l’aventure, comme:

Tu sais alors que ce fut une année bien chargée et forte en émotions. Si non, faisons ensemble un petit résumé des premiers temps tout d’abord…

Premier Appartement – La Colocation

Si tu viens d’arriver, tu l’apprendras. Si tu es là depuis un moment, tu le sais déjà. Trouver un logement à Dublin est une folie, une expérience stressante et semée d’embûches. Heureusement, le CdB a un article pour t’aider à trouver un logement!

Nous étions arrivés Wendy & moi 2 semaines avant le début de nos cours d’anglais au NED Training Centre (bilan des 3 mois là-bas!) pour avoir le temps de s’installer un minimum.

La première semaine, nous avions réservé une chambre à VivaDublin le temps de trouver un logement. Et la galère commença (mais nous fûmes chanceux). Coups de fils à répétition, visites dans des choses étranges et insalubres… Dublin, c’est ça. Pour 800€, on passe du pire au « meilleur ».

Nous avions finalement décidé de monter notre colocation avec un autre couple de français, ce qui permit d’alléger plus ou moins l’addition et d’avoir un plus grand choix. Evidemment, ce choix ne fut pas sans conséquence. Être en colocation possède un avantage financier intéressant mais vient aussi avec d’autres inconvénients… Surtout avec des inconnus.

Choisissez bien vos Coloc’!

Vous aurez toute la bonne volonté d’une monde, le respect et le savoir-vivre nécessaires à la colocation, être avec des personnes ne partageant pas ces valeurs peut vite rendre la vie dure…

Alors, quand vous montez votre colocation, ne prenez pas seulement le loyer comme variable. Pensez aussi à votre fierté, vos factures d’électricité et surtout, vos nerfs et votre patience. Une mauvaise colocation peut vite gâcher votre séjour. Comme être face à des personnes avec un manque de remise en question ou de maturité derrière qui il faut toujours être pour être sûr que tout se passe bien.

Alors, pour vous comme pour vos colocataires, je vous invite à lire cet article sur comment vivre à deux (mais pas que). Au moins les règles, le reste a un peu changé ensuite…

Bien sûr, nous ne sommes pas parfaits. A chacun son jugement sur le sujet. Toujours est-il qu’avoir son propre appartement, c’est beaucoup mieux.

Là aussi ça se discute. Je suis certain que certains d’entre vous ont eu de belles expériences en colocation, tant être à l’étranger offre la possibilité d’être avec, eh bien, des étrangers! Dublin est cosmopolite et il n’est donc pas rare de vivre avec des Sud Coréens, Brésiliens… Ce qui est à faire à tout prix. Être ouvert d’esprit passe aussi par partager avec d’autres nationalités.

Deuxième Appartement – Enfin à Deux!

Pour autant, après 6 mois de colocation, nous avions enfin la possibilité financière de fui… déménager. Et quelle joie!

Vivre à deux est aussi une expérience, pour tous les couples ne l’ayant pas expérimenté. D’après nos ami(e)s solitaires, vivre seul(e)s aussi, vous me direz. Pour autant, cela reste la meilleure manière de garder son sang-froid et d’être heureux de rentrer chez soi. Encore une fois, tout se relativise!

Ceci étant, notre deuxième appartement était une merveille, un vrai petit paradis de couple que l’on aurait aimé embarquer dans notre valise…

Pourtant, à la joie d’avoir un nouvel appartement arriva l’enfer de devoir le laisser, une deuxième fois. Soyez prévenus, la réglementation sur les logements n’est pas la même qu’en France!

Quelques mots sur les lois du Logement en Irlande

250€ & 1200€. Ce sont les cautions que nous avons perdu en quittant l’Irlande. Pas mal, hein?

Sois prêt, toi qui souhaites emménager à Dublin, à faire face à nombres de scam (arnaques) tandis que tu chercheras un logement. Un article mériterait d’être écrit sur le sujet!

Globalement, n’accepte pas de donner une caution quand on te dit « je ne suis pas en Irlande, je vous enverrai les clés ». Et n’ai pas une confiance aveugle dans les agences. Ce sont des conna… abrutis. Tu n’auras pas toujours de contrat, tant beaucoup de propriétaires louent au black et savent que tu es démuni(e).

Et même avec un contrat, tu ne seras que peu protégé. C’est ce qui nous est arrivé.

En quittant notre deuxième appartement, l’agence nous a dit « ne cherchez pas de remplaçants, on s’en occupe ». Et bien évidemment, elle n’accepta pas nos propositions…

Ce qui s’ensuivit est une évidence: l’agence ne trouvera pas et nous fit porter la responsabilité financière: 1200€, notre caution. Et encore, légalement, elle est en droit de demander les mois restants de loyer dans le cadre d’une rupture de contrat sans clause particulière. Eh oui.

Pour ce qui est des 250€, ce sont les frais que nous a demandé la première agence pour « le changement administratif » du contrat une fois que nous avions trouvé des remplaçants.

Ne critiquez donc pas trop la France, vivre en Irlande vous fait relativiser sur bien des choses…

La vie Irlandaise est Fabuleuse. Sans Ironie

Le pire à Dublin, c’est en effet le logement. Laissons donc ces mauvais souvenirs derrière nous pour penser au meilleur: l’Irlande, son train de vie, sa mentalité.

Dublin, une capitale différente de Paris

Amis Parisiens et autres habitants de grosses villes françaises, vous savez comme il est déprimant d’aller au travail, de prendre le métro, de voir tous ces gens bougons, à tel point que vous aussi, le matin, vous faîtes la tronche. Et le soir aussi. On ne peut pas vous en vouloir, passer 3h de sa journée sous terre ou collé à des inconnus n’est pas réjouissant.

Amis Français, allez en Irlande. Vous relativiserez sur votre propre vie.

En effet, l’Irlande est un pays moins riche que la France. Dublin est une capitale plus pauvre que Paris. Vous la voyez, cette pauvreté en bien des endroits, vous y faîtes face à la tombée de la nuit dans les rues les plus bombées la journée ou à la sortie des bars dès 9h du matin.

Oui, Dublin est visuellement pauvre. Nombres d’euros sont dépensés dans des pintes de Guinness tous les midis, pour oublier le tracas quotidien peut-être.

Étrangement, malgré cet environnement, les Irlandais sont joyeux, cordiaux et accueillants. Il n’est pas rare d’être assis au comptoir d’un pub et de voir quelqu’un venir discuter avec nous, avec un sourire franc et la seule envie de partager un moment.

Et le plus fort, c’est que c’est contagieux. Vivez un match de Rugby ou de Foot dans un pub Irlandais, vous rigolerez presque de perdre face à des Irlandais tant l’ambiance est magique. Qu’ils gagnent ou perdent, ils seront là pour vous serrer la main et partager un sourire.

Peut-être qu’à trop suivre nos propres tracas, nous en oublions ceux qui sont autour de nous?

L’Irlande, un pays Magique

Vivre ailleurs fait beaucoup relativiser et ouvre les yeux sur biens des choses. Je ne sais pas si c’est typiquement français ou tout simplement le fait de ne pas avoir voyagé comme ça avant mais ce qui est sûr, c’est que l’on voit notre propre pays sous un nouvel angle.

Après avoir tant voyagé en Irlande, Wendy & moi voulons maintenant aussi voyager… En France!

Imaginez-le. Vous êtes à Dublin, soit à maximum 3h de tous les coins de l’Irlande, en train, bus ou voiture. Vous avez ainsi l’accès à des merveilles insoupçonnées.

Nous avons passé un weekend de rêve à Killarney, avons vue autre chose à Belfast et même Dublin à ses recoins hors du temps comme Phoenix Park.

Il y a tant d’articles à écrire sur ce pays, nous avons fait tant de choses qui ne sont pas encore écrites sur Le Chemin du Butterfly…

Mais le mieux reste aussi de le vivre vous-même, non?

L’Irlande, c’est entre Autres…

  • Le Pays où -5€ valent 50cl de bière/cidre mais 25cl de soda
  • Le Pays d’Halloween
  • Dublin et ses Parcs Somptueux à 2 pas du Centre-Ville (Botanic Gardens)
  • Des Paysages de folies Accessibles en train (Howth Cliffs)
  • Des endroits d’Exception Partout sur l’île (Killarney)

Revenir en France après une Année de Césure…

Nous avons vécu 11 mois en Irlande. Nous avons rencontré des gens formidables, dans notre école d’anglais ou au travail, visités des endroits somptueux, ingurgités nombres de litres de bière et de cidre.

Le décalage avec la France fut dur. Adieu les gens joyeux et les pintes à 4€, bonjour le métro parisien et les expressos à 6€.

Eh puis, les derniers mois furent de rêve, pour nous. Nous avions un superbe appartement, un travail parfait pour notre avenir professionnel… Les 4 derniers mois furent ceux où nous étions enfin installés, finalement.

Mais la vie doit reprendre son cours. Quand bien même nous aurions aimé resté plus longtemps, nous sommes d’accord pour penser que nous n’aimerions pas vivre en Irlande sur du long terme. Là encore, à chacun son point de vue 🙂

Amis Expatriés & les autres, Farewell. Et rendez-vous Ailleurs sur Terre et sur Le Chemin du Butterfly.

Cheers, Folks.

Ressources sur Le Chemin du Butterfly:

2 Responses to “La Fin d’Une Année de Césure à Dublin, Irlande

  • Et oui ça y est votre aventure irlandaise a pris fin. Mais je pense que celle-ci va laisser place à d’autres aventures plus longues et encore plus intenses. Ce n’était qu’une mise en bouche. C’est tout à fait normal d’etre nostalgique vous laissez là-bas des amis (une famille de substitution en quelque sorte), un boulot sympa, un bel appartement et surtout un super indépendance. Mais tous vos souvenirs et tout ce que vous avez vécu vous appartiennent à jamais.
    Soyez fiers et satisfaits de ce que vous avez accompli durant cette presque année. Cette aventure vous a permis de prendre confiance en vous, de mûrir, de mieux vous connaître individuellement, d’apprendre à vivre en couple et en collocation. Vous avez appris à volé de vos propres ailes chose dont je ne doutais pas. Les embuches, les galères quelqu’elles soient, l’éloignement vous ont permis d’avancer. Je suis sûre que plus d’un auraient renoncé ou auraient fait appel à papa maman financièrement. Mais pas vous. Vous avez su trouver la force, le courage, la ténacité et surtout gardez votre honneur. Nous avons quitté des oisillons et avons retrouvé de magnifiques adultes.

    • Hello Sylvie, Première Fan et l’une des plus fidèles! 😀

      Cette fois-ci était l’aventure Irlandaise et c’est certain que ce ne sera pas la seule.
      En effet, on s’est découvert individuellement autant qu’à deux et avons tout fait pour, eh bien, être indépendants! On a atteint nos objectifs respectifs et ça, c’est cool (et c’était pas gagné d’avance…).

      Adultes, je ne sais pas encore, bien plus mûres mais pas encore pourris, ça c’est sûr!

      Cheers! 🙂

      P.S.: merci encore ton message 🙂

Envie d'intervenir? Laisse un Commentaire!