1 Semaine en Malaisie – Notre Feuille de Route de ce coin d’Asie!

Durant notre voyage à Singapour, nous avons aussi pu backpacker en Malaisie. Entre découvertes et déceptions, retrouvez notre semaine là-bas!

Salutations, camarades!

En allant à Singapour et sachant que nous avions 2 semaines de break au milieu de nos 2 mois de cours, nous ne pouvions manquer l’opportunité de voyager. Nous avons donc commencé par un roadtrip… En Malaisie.

Découvrons ensemble un résumé de notre feuille de route et surtout, ce que nous en avons pensé 🙂

Avant toute chose: nos préparatifs

Je ne vais pas ici vous détailler le contenu de nos sac-à-dos pour la Malaisie, mais plutôt vous raconter un peu comment nous nous sommes organisés, en quelques mots.

Un petit mot sur notre mode de voyage

La Malaisie était pour ainsi dire notre premier « roadtrip ». Nous n’avons pas été purement des backpackers au sens Pékin Express du terme et nous avons globalement voyagé d’avions en petits hotels réservés sur booking.com ou AirBnB.  Pour les vols, c’est certes peu écologique mais vu la longueur des trajets en bus, c’est surtout plus pratique.

Cela correspondait à notre volonté lors de ce premier voyage, ce qui explique également notre équipement ci-dessous 🙂

Equipement et Sac-à-dos

1 chacun! Nous avions un sac de « rando » de 55L plus un sac-à-dos basique. Nous avions également acheté chez Décathlon (Singapour) une housse/sac pour mettre notre sac de rando dedans, ne pouvant être verrouillé autrement (et quelques cadenas firent le reste!)

Côté contenu, nous avions en gros un set de sous-vêtements/t-shirt par jour (à noter que nous avions des vêtements de sport exprès), des petites batteries nomades (2Ah) et des plus grosses (20Ah) en cas de nécessité.

Il faut savoir que nos portables étaient nos meilleurs amis pour une raison très simple: la géolocalisation hors ligne! Avec Google Maps, vous pouvez pré-télécharger des cartes pour ensuite vous géolocaliser dessus hors-connexion. C’est précieux à l’étranger.

Autrement, nous avions bien sûr papiers d’identité sur nous (pas dans les sacs) + photocopies. Sans oublier la GoPro!

Les vols

EWendy regardant à travers le hublotn amont, nous avions évidemment préparé notre feuille de vol. D’ailleurs, ça ressemblait en gros à ça! La petite difficulté était de pouvoir synchroniser nos vols sans avoir à les acheter individuellement (ce qui aurait pu être problématique en termes de gestion par exemple).

Aussi, nous sommes passés par kiwi.com pour nous faciliter la vie, surtout que nous avons au final pris 5 avions avec 3 compagnies différentes! Pour vous donner un ordre de grandeur monétaire, cela nous a coûté 500$SGD soit environ 330€ à deux.

Bref, rentrons dans le vif du sujet 🙂

1 semaine en Malaisie…. En vidéo!

Premier Stop: la capital Malaisienne!

L’Arrivée

Vue de la Malaisie depuis l'avionNous avons commencé notre voyage à Kuala Lumpur où nous avons séjourné le temps d’une nuit au Nan Yeang Hotel dans le quartier chinois. Pour info, un bus fait le trajet depuis l’aéroport jusqu’au centre-ville 7€ en environ 1h30 🙂

En arrivant dans le quartier, ce fut un peu le premier vrai choc culturel en Asie du Sud-Est. Singapour est une ville impeccable, épurée et moderne. C’est moins le cas pour Kuala Lumpur, si loin du quartier financier (20 minutes à pieds, mais loin en termes de monde!)

Nous n’étions pas là pour juger cette ville qui nous accueillait et nous avons juste été surpris de faire face à des restaurants à ciel ouvert qui faisait leur vaisselle le soir même à la belle étoile. Nous n’avons pas osé goûter, étant sensibles tous les deux, même si certains plats semblaient très tentant!

Côté hotel, nous ne nous attendions pas à grand chose et nous avons eu le mérite d’avoir une chambre propre au milieu des bruits de crachats et des invasion de fourmis. Fait étrange et pour le moins surprenant, la douche était… au dessus des toilettes! Sans blague, le pommeau de douche était littéralement au plafond et le sol était fait pour évacuer. Plutôt ingénieux même si très bizarre sur le coup!

Le Quartier Financier

Graffiti à Kuala Lumpur, un homme avec une tête d'animalNon loin de là où nous étions, c’est-à-dire à 20 minutes à pieds, se trouve le Quartier Financier avec les très célèbres Petronas Towers.

Revenons sur le chemin avant tout… Imaginez une ville très urbaine et poussiéreuse où le bruit des klaxons est omniprésent (je suis sûr que vous en avez une en tête!). Ajoutez à ceci une atmosphère assez lourde mais un air assez frais le tout dans une odeur de pollution.

Ne vous y méprenez pas en dépit de ce ton sarcastique. Kuala Lumpur possède ses charmes! Dommage que lesdits charmes se rapprochent du Quartier Financier sans beaucoup toucher les bords. C’est ça, qui nous a beaucoup étonné avec Wendy. Il y a une vrai fissure entre ce quartier et le reste. En l’espace de 20 minutes, nous sommes passés de rues escarpées, à des bâtiments en ruines ou à l’abandon avec un éclairage incertain pour arriver dans un quartier lumineux, propre et aux trottoirs droits.

Du quartier chinois au quartier financier, plusieurs mondes se font face. Pourtant, nous sommes toujours dans la capitale. Une fois arrivée, l’endroit était pour autant vraiment charmant en dépit des touristes qui se bousculaient pour prendre un selfie avec fontaines et tours en arrière-plan.

Nous ne sommes pas montés en haut des tours mais avons visité sa galerie (et on y a mangéééééééé!) tout en se baladant autour.

A faire absolument, même sans monter 🙂

Les Caves

Wendy avec un sac à dosUn des spots les plus célèbres de Kuala Lumpur se situe non loin de celui-ci: les Batu Caves, accessible directement depuis la capitale en une demie heure de train. C’est un ensemble de grottes particulièrement connues grâce à la statue de Lord Murugan, le dieu Hindu de la guerre.

C’est surtout un lieu sacré au point d’accueillir Thaipusam, une célébration Hindu très particulièrement sur laquelle nous reviendrons dans un autre article.

Nous y avons naturellement monté ses 272 marches sous les 40 degrés, sacs-à-dos bien accrochés. Prenez soin de bien emporter de l’eau car la montée peut être rude si vous n’êtes pas habitués.

De plus, parmi ces Caves, nous avons visité les Dark Caves. Il vous en coûtera 35RM/pers. (7,5€) pour une visite guidée de 45 minutes. Elle est à faire absolument.

Pourquoi? Il ne s’agit pas de visiter quelque de beau. Il s’agit d’être au contact de la nature d’une manière totalement inattendue. Vous êtes coupés du monde extérieur, seul face à cette caverne où règne chauves-souris et insectes exotiques. Cette visite vous ouvre les yeux sur une nature qui met des décennies, centenaires à se construire et dont le cycle peut s’arrêter au contact d’un petit doigt humain, mettant en péril tout un équilibre. Il faut que vous y alliez car vous découvrirez un monde bien mystérieux mais Ô combien passionnant.

Quelques souvenirs en Vrac

Il faut se rendre compte d’une chose: les ordres de grandeur ne sont pas du tout les mêmes quand il s’agit d’argent (ce qui rend le voyage très accessible par extension):

  • Avec 2000€ par mois, vous pouvez être considéré comme riche à Kuala Lumpur… Et il faut 400€ pour louer un appartement cosy dans le Quartier Financier. Parole de taxi!
  • Vous pouvez manger un Mcdo pour 2 (desserts compris) pour… 6€. En tout.

Séjour à George Town, sur une île pas vraiment paradisiaque

Parlons d’une île sur laquelle un taxi nous a répondu « Boire », à la question « Que préférez-vous ici? ».

Il s’agit de Penang, une île qui nous a réservé des surprises, pas beaucoup positives… Égouts à ciel ouvert, insalubrité dans tous les sens, pauvreté arrache-cœur… Nous étions à George Town, ville où pour nous, il ne fait pas bon vivre. Cette ville fait partie des villes qui donnent envie en photo et dans les guides de voyage mais où la réalité est tout autre. Notre première journée s’est résumé en deux surprises.

Wendy & P-A avec des peluches derrières

Quels magnifiques aventuriers fatigués!

La première, c’est la « Top Tower ». Un empire de richesses au milieu d’un territoire insalubre et parfois en ruine. Entrez dans cette tour du mauvais côté et vous êtes dans un centre-commercial à l’abandon au carrelage coupant et aux stores baissés. Entrez du bon et vous aurez le droit à un univers mélangeant arcade et restaurants « gastronomiques » où il fait bon de dépenser son argente (si vous recherchez sur Google, je vous laisse deviner le panorama que vous aurez).

La deuxième concerne sa population. Elle est impressionnante de gentillesse et de bontéEt ce, des personnes de notre hôtel aux commerçants et inconnus que nous avons rencontré. Il y a une véritable fierté d’habiter à Penang et des merveilles que l’île propose, comme Penang Hill (La Coline de Penang) qui vous offre une vue panoramique. Les gens sont toujours prêts à vous aider et à vous donner des conseils et, croyez-moi, cela a fait toute la différence sur cette île à deux visages.

Tout n’était pas à jeter pour autant. Nous avons notamment visité Kek Lok Si Temple, un temple Buddhist qui accueille les pèlerins de Hong Kong, Singapour ou des Philippines et plus encore. Il nous a offert une visite de toute beauté malgré une partie en ruine. Nous vous le recommandons si vous êtes amené à tenter l’expérience de Penang malgré tout 🙂

Allez, petite anecdote avant de passer à la suite. Pour couronner le tout, ma carte de crédit s’est fait avaler sans raison avant de partir de l’île! Pas de quoi laisser un dernier bon souvenir… Et je ne vous raconte pas le stress à chaque fois que Wendy devait retirer de l’argent!

Dernier Stop: une île paradisiaque malgré un petit incident…

Notre dernière étape fut les Îles Perhentians, considérées comme les îles paradisiaques où aller absolument en Malaisie.

Pour y aller, rien de plus simple!

  • Atterrissez à Kota Bharu
  • Prenez une navette jusqu’à Kuala Besut
  • Prenez le bateau jusqu’aux îles

Vous pouvez payez l’excursion en arrivant à l’aéroport pour faciliter les choses, ce que nous avons fait. De fait, nous avons pu payer le trajet jusqu’à Kuala Besut et le bâteau (allers et retours). Prévoyez-bien vos coups ceci dit: vous serez dépendant des conditions de la mer et il n’est pas rare que les touristes ne puissent arriver sur l’île ou en repartir dans les temps… De plus, prévoyez aussi du cash! Il n’y a pas d’ATM sur place et ne vous fiez jamais à votre carte seulement… au cas où #Penang 🙂

Bref, une fois sur place, welcome to Paradise!

Wendy & P-A sur un bâteauNous avons séjourné à Pulan Besar (« La Petite Île ») où nous avons vécu une belle journée ensoleillée. Nous y avons fait de la plongée (tuba-style!) au milieu des poissons et des coraux.

La journée était vraiment belle et nous avons même dégusté de bons petits plats locaux sans nous ruiner!

Tout était parfait, jusqu’à ce que l’on retourne dans notre chambre…

Parlons culture.

Voire Choc des cultures.

Lorsque nous sommes dans un pays tropical, les normes, les visions et les codes sont différents d’un pays comme la France. Ca s’appelle la culture et il faut le respecter quand bien même elle s’oppose à la nôtre. Il en va de même pour… Les insectes (et les reptiles d’ailleurs).

Voyez-vous, dans un pays tropical, il faut savoir vivre avec la faune et flore locale. Typiquement, lorsqu’il pleut dans un contexte de forêt dense et de forte chaleur, certaines bêtes cherchent refuge dans des endroits secs et plus frais.

C’est le cas des cafards. Qui avaient envahi notre habitation. Je vous épargne la scène mais disons que cela a grandement refroidi nos hardeurs à la fin d’une journée qui s’était si bien passée. Wendy n’est pas du tout phobique et moi je n’étais pas beaucoup plus rassuré.

Mais là encore, nous avons pu savourer la gentillesse des gens. Après avoir abandonné notre habitation (et oui, j’étais en charge de tout récupérer…), nous avons eu la chance d’être relogé dans un autre établissement car les tenancières furent adorables avec nous.

Pourtant, le comportement que nous avons eu été celui d’OVNIs pour elles. Les cafards font partie du décor même si pour nous ce sont des parasites, signe d’un endroit malsain.

Malgré la mauvaise surprise, cela restait une bonne expérience qui nous a donné une excellente leçon sur les cultures si différentes d’un pays à l’autre. Et il est important de le vivre pour le comprendre et surtout, de l’accepter.

Bref, c’est tout pour aujourd’hui, je vous laisse jusqu’au prochain article avec un coucher de soleil 🙂

Cheers, Folks!

Couché de soleil à Perhantian

Envie d'intervenir? Laisse un Commentaire!