Weekend en Irlande du Nord, Partie 2 – La Côte d’Antrim en Bus!

Pour voir des endroits célèbres en peu de temps, rien ne vaut un Bus Tour. C’est ce que nous avons fait sur la Côte d’Antrim!

Hello Friends! Howsyougone‘? Notre épopée en Irlande du Nord ne s’arrête pas à ce qui fut expliqué dans le précédent article de notre week-end à Belfast, oh que non! Nous avons également visité la Côte d’Antrim pour en apercevoir ses petites merveilles.

Alors, un Bus Tour en Irlande du Nord, ça donne quoi? Nous recommandons? Voyez par vous-même!

Qu’avons-nous choisi pour le Bus Tour en Irlande et pourquoi?

Nous avons réservé nos billets pour le bus tour via le site du tourisme de Belfast, direction The Giant’s Causeway et, plus généralement, la côte d’Antrim (Giants Causeway & Antrim Coast Tour).

Pour la compagnie, nous n’avons pas vraiment cherché longtemps à vrai dire. Une simple recherche Google pour trouver un bus tour et voilà. De manière générale, nous cherchons à éviter Paddy Wagon; nous avons trop entendu parlé de tours faits à la va-vite et parfois légèrement sacrifiés à cause des retardataires. Du coup, nous prenions généralement les choix un peu « locaux » (même si bon, ça reste toujours touristique, hein!).

Pour ce qui est de la destination, nous voulions à tout prix voir The Giant’s Causeway, l’une des attractions phares de l’Irlande du Nord! On ne pouvait donc pas rater ça 🙂 Pour infos, vous pouvez également aller sur les lieux du tournage de Game of Thrones!

Trêve d’introduction, passons aux choses sérieuses!

Il existe un pont Célèbre, sur la côte d’Antrim

Un peu d’histoire…

Un pont construit par des pêcheurs de saumon en 1755 car l’île vers laquelle il est connecté (Carrickarede) se montrait être un bon repère, pour ses poissons rosés.

Le traverser, c’est avoir l’opportunité de voir la côté Écossaise ainsi que The Giant’s Causeway et l’île Rathlin.

Un pont de bois à traverser à tout prix?

Pour vous mettre dans le contexte, autant vous dire que nous sommes arrivés sur place en milieu/fin de mâtiné. A cette heure-ci, pour un site si touristique, le monde n’afflue pas encore mais bientôt. Et surtout, l’arrêt pour celui-ci, avec le Tour que nous avons, n’est que d’1h30.

Ces petits détails ont leur importance.

Mais avant, autant vous mettre dans l’ambiance de ce spot qu’est le Carrick-a-Rede Rope Bridge.

Il est sympa, ce coin, non?

Bien sûr, il n’y a pas encore de photo du fameux pont. Pour autant, si vous y allez, je pense que ce sont ces endroits qu’il vous faut chercher. Tout le charme de l’endroit est là.

Car le pont… Eh bien, is no big deal, voyez-vous.

Voilà voilà…

Le cadre est magnifique, c’est certain. Pour autant, je vous déconseille de perdre plus de 30 minutes (équivalent de la queue visible sur les photos) simplement pour passer le pont. Surtout qu’il vous en coûtera 8£ (soit, à l’époque, plus de 10€ (1£ était 1,27€).

A mon sens (au notre, d’ailleurs), ça ne vaut pas le coup. D’accord, vous aurez une vue magnifique (à priori) en traversant mais vous perdrez beaucoup de temps si vous êtes en bus tour alors que vous pourriez mettre à profit votre temps libre pour profiter du paysage tout autour.

Pour info, ce pont est tellement touristique qu’il est en fait enlevé une partie de l’année (pour le conserver, d’accord, mais aussi pour le garder lors des périodes touristiques…).

Alors, s’il vous plaît, profitez du paysage si vous avez peu de temps. Si vous en avez plus, du temps, vous pouvez vous le permettre bien entendu; mais ne vous y ruez pas dans le cas contraire.

Pour vous remonter le moral, 2 selfies gratuits!

Et sinon, vous aimez le whiskey?

Whisky or Whiskey d’ailleurs? Eh bien, si vous êtes plutôt USA, vous diriez « Whiskey ». Autrement, côté Scottish, vous diriez « Whisky ». Ah mince, pour les Irish, c’est plutôt « Whiskey » aussi, en fait! D’aucun dirait que c’est la même chose. Mais en fait, l’appellation change en fonction de la catégorie (eh oui). Ne dîtes donc pas Irish Whisky. C’est Irish Whiskey. Mais Scottish Whisky (zut).

Whiskey ou Whisky, notre périple nous a amené dans une bien vieille distillerie puisqu’elle date de 1784, c’est celle de Bushmills.

cdb_cote_antrim_bushmills_panneau

 Un cul sec d’histoire Bushmills

cdb_cote_antrim_bushmills_futsAu-delà de son aspect touristique avec ces 120 000 visiteurs par an, c’est aussi un site riche en histoire.

Certains diront que son breuvage remonte au 13e siècle bien que les murs furent bâtis 500 ans plus tard.

Ces murs, d’ailleurs, auront survécu aux flammes et aux fermetures tout en étant garants d’une marque incontournable pour les amateurs de cette boisson ambrée.

Les Etats-Unis en seront d’ailleurs très friandes, au 20e siècle.

Rapides mots sur la Distillerie pour nous

cdb_cote_antrim_bushmills_bouteilles_2L’arrêt à la Distillerie fut certes court (pause repas), il était pour autant intéressant. Effectivement et à l’instar de la Guinness Storehouse de Dublin, se balader entre ces murs pleins d’histoires a de quoi renvoyer dans le passé. Pour autant, la visite est courte et nous n’avons pas eu l’occasion de pousser la chansonnette (mais on a quand même testé! Enfin, moi). Grosse différence avec la Storehouse, du coup!

Il y a également un restaurant avec probablement des plats typiques à base de whiskey. Vous laisseriez-vous tenter?

Quoiqu’il en soit, nous n’avons guère de conseil à vous donner sur le sujet puisque nous n’avons pas eu le temps de profiter de l’expérience!

A vous de nous dire 🙂

Les Pierres les plus célèbres d’Irlande du Nord, sous nos pieds

Souvent considérées comme la 8e merveille du monde, je vous présente The Giant’s Causeway, ou Chaussée des Géants qui est au Patrimoine de l’UNESCO depuis 2015.

Un lieu plein d’histoire et de folklore.

A vrai dire, vous avez 2 histoires pouvant expliquer la naissance de ces aspérités connues pour leur hexagonalité.

La version Volcanique

Les pierres résulteraient tout simplement d’un bouleversement tectonique ayant causé des irruptions volcaniques il y a 60 Millions d’années.

La version Irlandaise

Fionn Mac Cumhaill était un géant Irlandais qui fut défié par le géant Ecossais Benandonner, défi qu’il accepta. Le premier construisit alors un chemin pour aller affronter le deuxième.

Les légendes autour de ce combat s’accordent pour dire que Fionn fut vainqueur, bien que la méthode varie. Tantôt, Fionn gagne contre Benandonner, tantôt, il profite d’un stratagème pour le faire fuir.

L’histoire raconte que sa femme, Oonagh, le transporta dans une nacelle en le faisant passer pour un bébé. Quand Benandonner arriva, il vit la taille de ce bébé et se dit que le père devait être plus géant encore. De peur, il s’enfuit, dévastant au passage le chemin raccordant l’Irlande à l’Ecosse.

Croyez la version que vous voulez, ce que je peux vous dire en tout cas, c’est qu’en Ecosse, sur l’île de Staffa, il existe un endroit avec des formations rocheuses très similaires, celles de Fingal’s Cave (images Google)

Notre expérience de The Giant’s Causeway

Cet endroit était le lieu que nous voulions visiter en Irlande du Nord. Les légendes y reposant, les images que nous nous en faisions… Le rêve.

Notre arrêt était trop court, 2 heures, pour en profiter pleinement. Nous avons choisi (grosse erreur), d’avoir une visite guidée de 45 minutes pour entendre l’histoire de cette chaussée contée par le petit fils d’un pêcheur de l’endroit.

L’histoire s’est montrée intéressante, en soi, tant nous nous sommes rendus compte que The Giant’s Causeway c’est bien plus que des roches originales. C’est aussi un lieu qui fut très important pour l’économie de la région, liée à la mer avec la pêche par exemple. D’ailleurs pour l’anecdote, le petit fils nous racontait qu’un jour, son grand père avait embarqué des lapins sur l’île avoisinante pour qu’ils s’y reproduisent et la peuplent. La raison? « Why not? »

Quoiqu’il en soit, tout au long de notre descente le long de cette Chaussée, nous sentions des palpitations, un sentiment de suspense.

Jusqu’au moment où nous vîmes ce pourquoi nous étions là…cdb_cote_antrim_giants_causeway_roches

Impressionnant, n’est-ce pas?

Eh bien oui et non.

A l’instar des légendes qui sont derrières, la beauté du lieu est une question d’angle.

Plus que des roches curieuses, nous sommes arrivés face à un amas de touristes prenant des selfies sur une volée de caillou. Littéralement.

La partie la plus célèbre de The Giant’s Causeway est bien ridicule face à toutes les légendes et dires la concernant.

Elle a un certain charme, c’est vrai.

Mais attendez de les voir d’en haut!

P.S.: oui, nous avons pris un selfie. Après tout, nous sommes aussi touristes!

Marchons pour avoir LA vue sur The Giant’s Causeway

Si vous allez à The Giant’s Causeway – et malgré mes dires, vous devez y aller – il vous faut prendre vos jambes et monter!

Rembobinons… Je vous ai dit que nous avons une pause de 2 heures et que nous avons perdu 45 minutes (et même plutôt 1 heure) pour la visite guidée.

D’après mes calculs savants, il nous reste donc 1h-1h15.

Eh bien, on  a fait ça:

Alors ça a pas l’air, comme ça, mais avec chacun notre sac à dos, une chaleur intense et le devoir de nous dépêcher, c’était en fait long et dur!

Ceci dit, ça en valait carrément la peine.

The Giant’s Causeway, c’est aussi ça. Et c’est vues d’en haut qu’elle est magnifique.

Alors, prenez à tout prix de la hauteur.

Notre avis sur cette balade le long de la Côte d’Antrim?

Sauf si le ton sarcastique de l’article vous a échappé, vous aurez compris que visiter la Côte d’Antrim avec ses deux attractions très prisées est très, très surfait.

En effet, que ce soit pour le Carrick-a-Rede Rope Bridge ou The Giant’s Causeway, je pense qu’il s’agit plus de vendre de magnifiques paysages très bien retouchées (il suffit d’aller sur Instagram pour s’en convaincre) plutôt que des points spécifiques merveilleux. Bon, il est certain que notre expérience fut érodée par l’accumulation de touristes, notamment pour la Causeway qui était plus noire de monde que de roches…

Ceci dit, les paysages qui sont autour ou les autres points vues, ainsi que les histoires qui appartiennent à ces endroits, font l’essence et l’intérêt de la Côte d’Antrim.

Enfin, conseil d’Expat glané par une autre Expat (merci à toi, chère inconnue du groupe des Voyageurs Autour du Monde que je vous recommande d’ailleurs de suivre), si vous voulez profitez pleinement de ce genre de spots touristiques, allez-y très, très tôt!

Sur ce, je vous dis à la prochaine sur Le Chemin du Butterfly 🙂

Cheers Folks!

Sources: [Carrick-a-Rede], [Whiskey], [Bushmills], [Giant’s Causeway:  12, 3]

Envie d'intervenir? Laisse un Commentaire!